Lors de la rencontre, Dominique et Marc venaient de célébrer leur cinquième année avec leurs enfants, Rozaly et Marc-Antoine. Un chiffre d’une grande importance pour la famille, puisque cette dernière pouvait maintenant se remémorer les chemins qui les ont réunis. C’est en juillet 2011, suite à un séjour en Ukraine qui a transformé leurs vies, que la famille revenait au Canada et que leur nouvelle vie commençait.

 

Le couple a effectué les nombreuses démarches les menant à leurs enfants, assistées par l’agence TDH. « Avec TDH, ce qui est plaisant c’est qu’il nous réseaute avec les familles qui arrivent, alors on a été entouré avec des Québécois durant tout le voyage en Ukraine », explique Dominique. Marc ajoute : « TDH c’est les meilleurs! Ils nous prennent en charge du début à la fin, ils ont toujours été là pour nous. C’est une agence de confiance. »

 

Photos : Marc-Antoine et Rozaly fiers de fêter le cinquième anniversaire avec leur famille!

 

 En mai 2011, le couple partait pour l’Ukraine afin de recevoir des propositions d’enfants correspondant à leur profil. La particularité de l’adoption dans ce pays est que les dossiers d’adoption sont proposés sur place. Ainsi, dès le 2e rendez-vous sur une possibilité de 3, la proposition de deux beaux enfants en santé a été acceptée par le couple. Marc ajoute que dès qu’ils ont vu les photos, ils les aimaient déjà. Pour rencontrer leurs enfants, âgés alors de 7 et 8 ans, le couple a parcouru un trajet de 18h en train, car ces derniers vivaient à l’extrême sud du pays, dans la région de la Crimée.

 

« Notre premier contact avec les enfants a été magique », explique Dominique. Les enfants ont aussi de très beaux souvenirs de leur première rencontre avec leurs parents et Marc-Antoine explique que par habitude il est allé directement voir sa mère. « La psychologue nous a expliqué que peu importe l’âge, les enfants recommencent à zéro, comme des bébés, ils doivent réapprendre à vivre en famille et à trouver leurs repères », renchérit la mère. Après la première rencontre, les enfants ont accepté de revoir leurs parents et la nouvelle famille s’est côtoyée pendant environ une semaine. Jusqu’au moment où l’adoption a été officialisée, les parents vivaient dans un hôtel voisin de l’orphelinat, à l’insu des enfants, car les visites doivent toujours être planifiées. « Le soir on les voyait par la fenêtre de l’orphelinat et il fallait qu’on se cache pour ne pas qu’ils nous voient et pour ne pas qu’ils viennent nous voir », explique Dominique.

 

Photo : La famille a un lien particulier avec l’eau, puisque les enfants sont originaires de la région des marins, dans la ville de Sébastopol, sur le bord de la mer!

 

Lors du départ officiel des enfants, qui étaient depuis quelques jours dans une colonie de vacances, Dominique et Marc devaient apporter un sac de linge, car tous les biens devaient rester à l’orphelinat. « On a passé le sac à travers la clôture que l’on ne pouvait pas traverser et après 10 minutes, qui ont paru 3 jours, on a entendu crier : ‘’Maman! Papa!’’. Ils étaient tout contents d’avoir leur nouveau linge et Rozaly avait été stratégique en planifiant au cours des visites, de s’apporter quelques souvenirs, comme son petit coussin personnel », raconte avec émotion Dominique. « C’est là qu’on se rend compte que l’adoption c’est plus que te faire une famille, c’est aussi te refaire une vie », ajoute-t-elle, en faisant référence au défi qui attendait tout le monde.

 

Un des grands défis qui attendait les enfants a été d’apprendre à intégrer d’autres personnes dans leur monde à deux. « Ç’a été un défi, car ils parlaient le russe et ç’a été difficile de rentrer dans leur relation de symbiose. Quand ils se connectent, on n’existe plus. On a décidé de focaliser sur leur apprentissage du français, car on perdait du temps de qualité. L’apprentissage s’est fait naturellement », explique Dominique.

 

« Rozaly avance et se projette dans l’avenir, son intégration va super bien. La directrice de l’orphelinat nous avait dit que Marc-Antoine fera un bon politicien, car il aime parler et il est très curieux », ajoute Dominique. Les parents sont fiers du chemin parcouru depuis cinq ans et de la vision positive de leurs enfants. Rozaly et Marc-Antoine intègrent bien leurs nouvelles réalités et solidifient quotidiennement leurs bases.

 

Photo : Regard vers l’avenir, tout en conservant le riche bagage des origines!


Un grand merci à Rozaly, Marc-Antoine, Dominique et Marc pour leur participation!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*